<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 22, 2017 | Issue #41


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #40

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Répression et détentions arbitraires contre la Otra Campaña et Narco News


Par le Réseau Zapatiste de Oaxaca

1 mai 2006

Oaxaca, 1er mai 2006
Répression et détentions arbitraires contre la Otra Campaña.

Dans la ville de Oaxaca, état de Oaxaca, en ce 1er mai, jour international du travail, des travailleurs et travailleuses, plusieurs membres de la Otra Campaña furent l’objet de répression et de détention arbitraire.

Pour l’Autre Premier Mai et pour soutenir la lutte des immigrés aux États-Unis et le boycotte des produits américains, le réseau zapatiste de Oaxaca a lancé une invitation à une marche-manifestation à laquelle ont répondu des adhérents de la Otra Campaña et des personnes solidaires des immigrés aux Etats-Unis. Comme réponse, le gouvernement de Oaxaca a déployé une opération de police usant un harcèlement insistant contre la manifestation par des agents en civil.

Le contingent de la Otra Campaña fut suivi par une camionnette de l’unité de police des Forces Spéciales (UPOE) et 10 policiers en civil, parmi eux, le sous-directeur de la police touristique. Le résultat de cette opération fut la détention arbitraire de 7 compagnons, dont 3 sont mexicains et 4 sont étrangers.

Les 3 mexicains sont :
-Dulce Estrella Santamaria Robles : journaliste de Narco News, adhérente de la Otra Campaña, estudiante de la université de la Tierra y membre du réseau du EZLN de Oaxaca.
-Moïse Altamirano Bustos : de Oaxaca et membre du collectif libertaire « Somos resistencia », qui fut frappé et menacé durant et après la détention.
-Hasavias López Cortés : de Oaxaca et membre du collectif « Somos Resistencia », qui fut frappé et menacé durant et après la détention.

Les étrangers, tous nord-américains sont :
-James Daria : Journaliste de Narco News, qui couvrait l’information, sympathisant de la Otra Campaña et compagnon de Dulce Santamaría.
-Jessica Joseph Daría. Etudiante à l’université de la Tierra, qui était en train de prendre des photos et d’enregistrer la manifestation et qui ne parle pas espagnol.
-Hillary Chase Lowenbere : étudiante à l’université de la Tierra, qui était en train de prendre des photos et d’enregistrer la manifestation et qui ne parle pas espagnol.
-Andrew William Saltzman : qui était en train de prendre des photos et d’enregistrer la manifestation.

Il faut signaler que tous furent arrêtés après la manifestation et non pendant et que les nord-américains sont tous journalistes.

Les compagnons avocats qui se rendirent dans les installations de la UPOE, purent parler avec les détenus seulement durant 3 minutes. Ceux-ci sont maintenant isolés et privés de communication. Le propre secrétaire de Sécurité Publique, José Manuel Vera Salinas, est arrivé sur les lieux pour rencontrer le commissaire en poste et analyser leur cas.

Nous dénonçons ces faits comme une volonté de la part des autorités gouvernementales et policières de vouloir « criminaliser » la Otra Campaña.

Nous faisons un appel à tous les adhérents de la Otra Campaña et de la Sexta Declaración pour nous appuyer et demander l’immédiate libération de nos 7 compagnes et compagnons arrêtés arbitrairement. Nous leur demandons de rester vigilants vu que les compagnons étrangers peuvent être expulsés et les autres, payer de grosses sommes d’argent.

Nous rendons directement responsable le Gouverneur de l’Etat de Oaxaca, Ulises Ruiz Ortiz, au secrétaire de gouvernement, Franco Vargas et au secrétaire de la Sécurité Publique, José Manuel Vera Salinas de l’intégrité physique et morale des détenus.

HALTE À LA BRUTALITÉ POLICIÈRE CONTRE LA CRIMINALISATION DE LA OTRA CAMPAÑA
LIBERTÉ POUR TOUS LES PRISONNIERS ET PRISONNIÈRES POLITIQUES
POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET MANIFESTATION

Le Réseau Zapatiste de Oaxaca
Adhérents à l’Autre Campagne
Sympathisants de l’Autre Campagne

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Read this article in English
Lea Ud. el Artículo en Español
Legga questo articolo in italiano

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America