<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 18, 2017 | Issue #41


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #40

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Marcos et les campesinos de Atenco appellent aujourd´hui à la mobilisation civile et pacifique.

Alerte rouge pour les troupes de EZLN, fermeture des caracoles et municipios autonomes zapatistes de Chiapas


Par Juan Trujillo et Quetzal Belmont
L’autre journalisme avec l’Autre Campagne à Ville de Mexico

4 mai 2006

Ville de Mexico, Mexique, le 4 mai 2006. Depuis que le Delegado Zero Subcomandante Insurgente Marcos a décrété, l´après-midi d´hier durant l´acte de manifestation à Tlatelolco l´alerte rouge des bases armées de l´Ejercito Zapatista de Liberación Nacional (EZNL) et des Juntas de Buen Gobierno (JBG) de Chiapas, on a appelé aussi à une mobilisation générale pacifique de tous les adhérents à la Otra Campaña aujourd´hui à 8 heures du matin. Le solde des affrontements très violents à Texcoco et à San Salvador de Atenco, c´est la mort d´un jeune de 14 ans, Javier Cortés, de cette dernière localité et la détention du leader de Frente en Defensa de la Tierra de San salvador de Atenco (FPDTSSA), Ignacio del Valle, qui, selon la brève note du journal La Jornada , a été transféré à la prison de haute sécurité de Santiaguito à Almoloya de Juarez, état de Mexico.

Comme on l´a déjà dit plus haut, les affrontements violents qui ont eu lieu dans l´état de Mexico entre la police de l´état Federal Preventiva et le Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra correspondent à l´offensive perpétrée dans l´intention de « resituer » et déloger 8 vendeurs de fleurs, la possible raison de cela selon le Delegado Zero qui insista sur l´alliance massive des medias : Et ils ont fait cette alliance ( les medias) avec le PRD et le PRI pour déloger les quelques vendeurs de fleurs parce que le président municipal de Texcoco pense que cela affecte la ville ; parce qu´on veut mettre un centre commercial, un Wal-Mart là à Texcoco et les petits commerçants dérangent, et aussi,le PRD allié au PRI au niveau de l´Etat , maintenant allié aussi du PAN au niveau fédéral. Et maintenant, il va devoir rendre des comptes sur la mort de ce jeune. »

Hier des campesinos qui sont floriculteurs sont allés aux alentours du marché Belisario Dominguez dans l´intention d´installer leurs échoppes et vendre leurs fleurs. Intention vite interrompue par diverses unités de police tant de l´État que municipales et fédérales.

Les floriculteurs qui appartiennent au Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra ont été délogés violemment des abords de l´endroit avec comme prétexte qu´ils n´appartiennent pas au commerce légal et de ce fait n´ont pas droit à un endroit fixe pour vendre.

Appel à la mobilisation nationale: aujourd´hui à 8 heures

Après que América del Valle, fille du leader des campesinos de San Salvador de Atenco confirma la mort du jeune Javier Cortés, durant le meeting à Tlatelolco,le Delegado Zero s´exprima, visiblement préoccupé mais firme : « En tant que Commision Sexta del Ejercito Zapatista de Liberación Nacional, organisation qui adhère à la Otra Campaña, nous demandons, sollicitant respectueusement les associations coordinatrices régionales et sous- régionales dans tout le pays de se mettre d´accord et exécuter des actions et des mobilisations d´appui au Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra à partir de 8 heures du matin de demain, 4 mai 2006.

À l´occasion de l´appel antérieur, le Delagado Zero se solidarisa totalement avec les compagnons de San Salvador Atenco exprimant en cela la posture du EZLN dans la Chiapas : « En tant que Commision Sexta nous nous déclarons en alerte : Les troupes de L´EZNL sont en alerte rouge et à partir de maintenant, les Caracoles et les Municipios Autónomos Rebeldes Zapatistas seront fermés À partir de maintenant est déjà en place le nouveau commandement du EZNL. Au cas où il m´arriverait quelque chose, quelqu´un est prêt à prendre les décisions. Je ne sais pas vous mais, nous, les zapatistes nous sommes Atenco. »

Au cours de la journée, il y eu des affrontements à Texcoco y à Atenco entre les commerçants et les policiers Les plus forts se présentèrent l´après-midi, au moment où on a utilisé la violence pour les déloger de là à l´aide d´un grand déploiement d´effectifs.

En réponse à cet acte, les commerçants décidèrent de construire des barricades en brûlant des pneus et en utilisant des pétards et bombes artisanales type « Molotov », alors qu´ils s´affrontaient aux policiers qui portaient des matraques, des gaz lacrymogènes et des mitraillettes. Dû à ces incidents, arrivèrent d´autres habitants de la communautés de Atenco, d´où sont originaires les floriculteurs.

La suspensión de la Otra Campaña

Devant les centaines de regards perplexes suite à la narration des faits passés à Texcoco et Atenco par América Del Valle au meeting de Tlatelolco : « Cette corde s´est rompue, (…..) se répètent tout le monde, des personnes un peu sensées dépendent que nous arrêtions ça. Le motif de l´agression dont nous avons été victime aujourd´hui (…)c´est pour le délit de réclamer un petit espace, un morceau de trottoir pour vendre les produits que produise notre terre : nopales, légumes, fleurs (…) c´est ça le motif de l´agression de ces chiens du gouvernement municipal , du gouvernement de l´État et du mêle-tout de gouvernement fédéral. Nous voulons dire ici qu´il y a 4 compagnons détenus pour défendre cet espace de travail (…) aujourd´hui arrivèrent en renfort des centaines de grenadiers pour s´ajouter à ceux qui d´office étaient là pour chasser et déloger nos compagnons (…) Liberté pour nos compagnons et que se retirent les chiens de la PFP et la police de l´État. Si ça ne se passe pas comme ça, on est disposé à ne pas faire un seul pas en arrière.

De son côté, la suspension- annulation des activités de la Otra Campaña pour appuyer le mouvement des campesinos de Atenco, à ce sujet, le Subcomandante Marcos a affirmé : « on sera attentif à leurs demandes (Frente de pueblos en Defensa de la Tierra). Nous demandons d´organiser des réunions par secteur, par régions, comme vous le pensez et vous mettez d´accord sur ces actions. Comme Comisión Sexta, nous annulons toutes nos participations aux les activités programmées et nous attendons l´ indication du Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra. S´ils ont besoin de notre présence là, là-bas nous irons. Sinon, nous participerons directement à certaines des actions que vous avez programmées pour demain à partir de 8 heures du matin. Blocage de routes, blocage de rues, distribution de tracts, graffitis, tout ce à quoi vous pensez, civil et pacifique.

La convocation de América del Valle a été fulminante: ” Nous savons que nous ne sommes pas seuls, nous savons que ce que nous sommes en train de construire, ce n´est pas en vain.Ce ne sont pas que des paroles, mais, ici, compagnes et compagnons de la UNAM et du POLI avec les ouvriers, les commerçants…c´est ici dans le feu de la lutte qu´on va voir, qui réellement est avec la Otra Campaña(…) on a besoin de vous, tous, parce que seuls, ont ne peut pas y arriver. C´est pour ça que en ce moment, que ceux qui peuvent se rassembler dans l´Université de Chapingo le fassent, là, il y aura des compagnons qui décideront des actions pertinentes à mener. On vous invite également à vous réunir de manière organisée Au Puente de Fierro , la casa de Morelos à Ecatepec. (…) Nous en appelons à tout le peuple du Mexique, à toutes les organisations sociales,même si elle n´appartiennent pas à la Otra Campaña mais qui sont susceptibles de se mobiliser. Atenco, c´est vous aussi »

Pour sa part, et avec un visible changement d´expression, le Delegado Zero a exprimé sa subordination aux campesinos de Atenco : «On ne fera aucun cas des informations qui nous parviennnent de leur part.

Pour nous, ceux et celles qui forment le Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra sont la Otra Campaña dans ces terres. Nous respecterons leurs décisions. Nous irons jusqu´où ils nous dirons d´aller. Ils ont été clairs dans leurs demandes: libération immédiates des détenus et retrait total de la force publique qui envahit leurs terres.

Ceci est notre message, compagnes et compagnons. Pas seulement pour la Otra dans cet autre Mexique, dans cette ville de Mexico qui est en train de ce soulever. C´est notre message pour la Otra Campaña dans tout le pays . Depuis Chiapas, Quintana Roo, Yucatán, Campeche, hasta Baja California, Sinaloa, Chihuahua, Tamaulipas, Nuevo León. Du Nord au Sud, de l´Est à l´Ouest que la Otra Campaña résonne à Atenco et que justice se fassepour ceux qui sont tombés. Merci compagnons, Merci compagnes » termina Marcos

Après la confrontation, environ 80 commercants se réfugièrent dans les maisons avoisinantes, au même endroit où plus tard, arriverons 400 éléments de la police, qui de manière agressive s´en prirent aux floriculteurs. Durant cette opération fut arrêté Ignacio Del Valle qui est un des représentants du Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra, et qui est considéré comme le leader de ce front.

À la fin de son Message, le Delgado Zero a reçu un appel téléphonique de Ignacio Del Valle en personne l´informant de son éventuel capture. De cette façon, Marcos fit une proposition et une pétition : « Ce que nous proposons, c´est qu´on nomme des commissions pour aller là-bas, mais que les autres restent ici par secteurs et par régions avec une communication directe avec ces commissions pour décider des actions aussi vite que possible, (…) pour appuyer les compagnons de San Salvador Atenco et pour faire passer les informations aux délégations régionales et sectorielles qui sont réunies pour décider des actions à mener. » dit le Delegado Zero.

Détenus et porte-parole du Gouverneur Peña Neto

Selon l´information du co-responsable Israel Avila, du journal La Jornada au siège central du procureur de l´État de Mexico, situé à Toluca, il reste encore 17 détenus qui font leur déposition au ministère public , et il a été confirmé qu´une fois terminées les dépositions, ils seront interné à Santiaguito. Quelques minutes avant, une patrouille fortement gardée arriva à l´entrée de la prison d´où descendit Del Valle avec des marques visibles de coups. Cinq minutes plus tard, deux camions de l´agence de sécurité de l´État , avec environ 30 détenus chacune, arrivèrent à la prison d´État , au milieu d´un important dispositif. »

Le compte-rendu sur les déclarations du Gouverneur Du PRI de l´État de Mexico, Alfredo Peña Nieto, on retiendra : « aux adhérents du Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra qui ont participé à un quelconque délit durant leur mobilisation de protestation (….), et il informa le bureau du procureur de la ville de Mexico d´enregistrer les plaintes correspondantes qui dérivent des faits violents qui ont eu lieu ce mercredi dans la localité de Texcoco

Activités des étudiants et des grenadiers à la UNAM

Et à l´autre bout de la vallée de Mexico, par conversation téléphonique avec Tatiana Romero, a été confirmée l´action au sein de la Universidad Autonoma De México (UNAM), aujourd´hui à 7 heures, il y aura une réunion dans les locaux de l´Université avec les compagnons adhérents à la Otra Campaña pour réaliser des actions. Hier après-midi, arrivèrent un camion de grenadiers et une trentaine de patrouilles de la police se trouvaient installées près des bâtiments de la cité universitaire à hauteur du Stade Olympique Universitaire. L´étudiante mentionna aussi la présence d´hélicoptères survolant la UNAM .

Au milieu de cette confrontation , surgissent diverses controverses, il semblerait que l´arrestation du leader Ignacio Del Valle soit une provocation de la part du gouvernement de l´État et fédéral, commenta le Subcomandante Marcos, appelé maintenant Delegado Zero en raison de son périple dans la cité.

En dernier recours, il est intéressant d´analyser le pourquoi de ces situations, comment se présente le contexte sociopolitique : d´un côté, il y a la caravane de la Otra Campaña qui parcoure le pays, d´autre part nous sommes en période préélectorale ; et, finalement, les divers intérêts économiques qui tournent autour du commerce et ceux qui s´y adonnent, déjà qu´on parle de la possible construction d´un Wal Mart sur le site où se déroulèrent les affrontements. Ces points portent à réfléchir…

Chers lecteurs, l´équipe mobile de Narco News, sera présente et vous informera depuis les lieux dans les prochaines heures….

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Lea Ud. el Artículo en Español

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America