<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 21, 2017 | Issue #43


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #42

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

L’APPO au Yucatan

L’Appo se solidarise avec les paysans d’Oxcum injustement incarcérés sur ordre du gouverneur Patricio Patron Laviada


Par Rafael Gomez Chi
Por Esto !

24 octobre 2006

Velasquez Cruz : « Aujourd’hui, Oaxaca est comme un laboratoire pour les yunquistes (Yunque est une organisation secrète catholique et fasciste) qui éprouvent le peuple pour savoir jusqu’où il est capable d’aller. » (Gomez)

Juan Velasquez Cruz, membre de l’Assemblée Populaire des Peuples de Oaxaca, a assuré à Por Esto que les conditions sont réunies au Yucatan pour développer une lutte similaire à celle de Oaxaca et a manifesté sa solidarité avec les paysans d’Oxcum.

Après avoir manifesté leur solidarité avec les paysans des ejidos (terres communales) d’Oxcum incarcérés illégalement sur ordre de Patricio Patron Laviada, les représentants de l’Assemblée Populaire des Peuples de Oaxaca (APPO), arrivés ce week-end au Yucatan, ont affirmé que les conditions sont ici réunies pour établir une assemblée populaire similaire à celle qui lutte à Oaxaca.

Juan Velasquez Cruz, membre de l’APPO, a assuré qu’« il y a beaucoup de possibilités » pour avancer en ce sens, bien qu’ils doivent prendre en compte les conditions politiques et sociales de l’état.

« Aujourd’hui, en tant qu’APPO, nous voyons beaucoup de possibilités car la lutte des compañeros paysans contre ceux qui tentent de voler leurs terres commence à peine. Le gouvernement ne veut pas seulement leur enlever leur unique patrimoine mais aussi leur culture. Les conditions pour qu’il y ait une assemblée populaire au Yucatan sont en train de se créer. », a-t-il déclaré.

Il a dit que trois brigades de l’APPO avaient quitté Oaxaca le 16 octobre : une est partie vers le Nord, une vers le Centre et une vers le Sud, « avec pour objectif concret de commencer à avertir le pays d’un possible scénario répressif qui se dessine à Oaxaca à cause de la réponse négative et de la complicité de la Chambre du Sénat en ce qui concerne la disparition des pouvoirs. »

Dans le cas du Yucatan, il a dit que les intentions ne se plaçaient pas sur le front électoral. « Nous misons sur la création des bases d’une organisation avec les compañeros d’Oxcum pour qu’à l’arrivée du prochain gouverneur, nous puissions lui dire quelles sont nos demandes. »

« Ce que nous visons, c’est que la constitution soit appliquée, notamment l’article 39 qui habilite les peuples à créer ses bases juridiques fédérales. », a-t-il dit.

Il a noté qu’« aujourd’hui, Oaxaca est comme un laboratoire pour les yunquistes qui éprouvent la capacité du peuple, sa résistance aux assassinats, aux incarcérations, etc. Cela a fait cinq mois hier que nous tenons et le Sous-commandant Marcos nous a soutenu, nous devons donc nous unir parce que la lutte va se faire contre un gouvernement ouvertement fasciste. Felipe Calderon Hinojosa a dit qu’il défendrait les intérêts des riches et passerait par-dessus les peuples. »

Il a assuré qu’il n’y avait aucune chance que l’APPO essuie un échec. « Ce que nous construisons ne peut revenir en arrière, personne ne peut le faire, ni même la répression ne peut nous faire reculer. Aujourd’hui, la roue a tourné en faveur des paysans et des ouvriers pauvres et nous ne serons pas vaincus. Même s’ils nous envoient la police fédérale (PFP) et l’armée, elles affronteront le peuple qui se défendra mètre par mètre, immeuble par immeuble. Je ne crois pas que nous serons vaincus. Nous allons avancer. »

« Ce n’est pas que les riches et les partis politiques se soucient d’Ulises Ruiz Ortiz, mais ils ne veulent pas que le pays entier se rende compte qu’un groupe oaxaqueno s’organise et crée ses propres bases populaires. Il n’y a pas d’échec, nous n’abandonnons pas, nous avançons et malgré ce que disent les journaux, nous allons faire un pas important pour l’histoire. » a-t-il établi.

Il a affirmé qu’en l’état actuel des choses, la destitution d’Ulises Ruiz Ortiz du poste de gouverneur de Oaxaca est une priorité seconde pour nous « parce qu’indépendamment du fait qu’il n’y a pas eu de destitution institutionnelle ou légale, il est désormais un cadavre politique. »

De la même manière, « ce qui est sur la table de discussion, c’est la création d’une nouvelle constitution fédérale et la création de factions populaires pour porter les revendications les plus sincères émanant des secteurs les moins bien protégés, et c’est effectivement ce que nous sommes en train de faire ici, en reprenant les principes du pouvoir populaire, du pouvoir du prolétariat, qui commence à asseoir les bases d’une nouvelle constitution. »

Il a déclaré que sa visite manifeste la solidarité avec la lutte d’Oxcum parce qu’elle est légitime. « Cela ne se passe pas seulement ici, mais à La Parota dans le Guerrero ; à San Salvador Atenco ; à Oaxaca avec le couloir transismique, c’est la lutte du pays entier pour faire échouer le Plan Puebla Panama qui concrètement tend à déposséder de ses terres, à incarcérer et à assassiner tous ceux qui veulent manifester. »

Il a réitéré le fait que pour eux, l’APPO est un mouvement national. « C’est le cœur du pays entier, c’est le reflet du bouleversement social et politique qui a eu lieu à Oaxaca et qui va avoir lieu dans les prochaines années à l’échelle nationale. »

Il a rappelé que ce week-end a lieu l’Assemblée Nationale des Peuples du Mexique et que dans les états de Guerrero, Morelos et Michoacan se sont déjà formées des assemblées populaires. « L’idée est qu’il y en ait dans tous les états et que nous recréions les conditions d’une organisation reprenant les enseignements du peuple de Oaxaca pour faire front à ce qui se profile, c’est-à-dire l’arrivée du Yunque. »

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Read this article in English
Lea Ud. el Artículo en Español
Legga questo articolo in italiano

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America