<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands December 12, 2017 | Issue #46


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #45

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Le livre de Nancy Davies The People Decide : Oaxaca’s Popular Assembly (« Le peuple décide : l’Assemblée populaire de Oaxaca ») est imprimé et prêt à être expédier.

Un nouvel éditeur de livres réfléchit sur la manière de contourner l’industrie commerciale de l’édition et fait des offres spéciales aux lecteurs et blogueurs.


Par Al Giordano
Éditeur, Narco News

31 mai 2007

Un an seulement après que Nancy Davies a rapporté les premiers grondements du mouvement prodémocratie qui a secoué Oaxaca et l’Amérique en 2006, l’histoire est désormais racontée dans un livre et disponible exclusivement aux donateurs de la Fondation pour un journalisme authentique.

Cliquez ici pour commander un exemplaire de la première édition de The People Decide : Oaxaca’s Popular Assembly de Nancy Davies (2007, Narco News Books) avec votre donation à la Fondation pour un journalisme authentique. (Illustration de couverture de Sanya Hyland, © 2007 Narco News)

Dans ma préface au livre (qui n’apparaît pas en ligne), j’ai écrit :

Pendant cinq mois en 2006, du 14 juin au 25 novembre, la ville de Oaxaca (ainsi qu’une grande partie de cet état du sud du Mexique qui porte le même nom que sa capitale) était une « zone libérée du gouvernement ». Cette perle culturelle et géographique, berceau des Zapotèques et d’autres anciennes civilisations, n’a pas été gouverné par en haut, mais bien autogouvernée par une assemblée populaire. En d’autres termes, le peuple s’est occupé de ses affaires sans bureaucratie ni État…

Les rebelles n’ont pas simplement explosé lors de « journées de rage » spontanées contre la tyrannie. Ils ont soigneusement défendu une alternative : l’auto-organisation. Et c’est cette histoire que Nancy Davies — résidente de Oaxaca depuis huit ans — a suivie attentivement tandis que des hordes de journalistes pullulaient dans la zone de guerre, guettant l’odeur des gaz lacrymogènes de la prochaine échauffourée. Au lieu de se ruer sur les barricades (bien que ce qu’elle rapporte contienne aussi le témoignage de ce qu’elle a vu, entendu, senti et ressenti à ces intersections occupées), elle se rendait plus fréquemment aux assemblées. Elle y a fait la chronique de la naissance de l’Assemblée populaire des peuples de Oaxaca (APPO) et de sa transformation en autogouvernement, supplantant ainsi l’État durant plusieurs mois…

En regardant vers le bas et en écoutant attentivement ce que les participants à cette histoire disaient, Nancy Davies a obtenu la grande histoire, celle que la meute de journalistes a manquée, et a produit un impact durable qui aidera la révolte de Oaxaca de 2006 à être mieux comprise, répétée et améliorée dans les années à venir.

Le livre n’est pas disponible sur Amazon ou chez d’autres compagnies du même acabit (qui exige des profits exorbitants bien qu’elles ne réalisent aucun travail dans la création de la plupart des livres qu’elles vendent) ou via d’autres distributeurs commerciaux. Comme pour tout ce que nous avons fait à Narco News, nous avons supprimé les intermédiaires pour apporter l’information — pour la première fois maintenant sous la forme d’un livre — directement au public.

Comment cela est-il arrivé ? Nous n’avons pas eu besoin d’être financé par une banque : les lecteurs de Narco News l’ont rendu possible en faisant plus de 200 dons à la Fondation pour un journalisme authentique qui ont permis d’imprimer les 1 000 premiers exemplaires. Chacun de ces donateurs recevra les premiers livres, tout chauds de l’imprimerie. Le livre a déjà été expédié à ceux qui l’avaient commandé en ligne et sera envoyé dans les jours qui viennent à ceux qui ont fait leurs contributions par la poste.

À en juger par la popularité du livre lors de quatre événements qui ont eu lieu au Québec et aux États-Unis et où il était disponible, Narco News Books montre que les intermédiaires sont inutiles pour qu’un livre ait du succès. À la Foire du livre anarchiste de Montréal, le 19 mai, 75 lecteurs ont donné à la Fondation pour un journalisme authentique et sont repartis avec un exemplaire. Lors de trois événements à Montpelier à et Burlington, Vermont, 30 personnes de plus ont contribué et reçu le livre.

Mais nous sommes débutants dans l’édition de livres et nous avons appris déjà deux ou trois choses. Elles reflètent notre expérience du journalisme : après tout, se lancer dans l’industrie déliquescente du livre, c’est comme se lancer dans l’industrie déliquescente des médias…

Les frais d’expédition internationale coûtent cher !
Alors qu’envoyer un livre aux États-Unis (où les livres sont imprimés) coûte moins de 3 dollars et moins de 5 jusqu’au Canada, l’envoi d’un livre depuis New York jusqu’en Europe et d’autres continents coûte 10 dollars ou plus par livre. Néanmoins, les nombreux donateurs d’endroits aussi éloignés que Hong Kong, Londres, Helsinki, Rome ou Berlin qui ont rendu le livre possible le recevront (ou l’ont déjà reçu). Malheureusement, à partir d’aujourd’hui, les frais d’emballage et d’envoi à l’extérieur des États-Unis ou du Canada refléteront les tarifs postaux en vigueur (voir le site de la Fondation pour un journalisme authentique pour plus de détails).

Les critiques de livres par les médias commerciaux sont surestimées ! Le fait que plus de 300 exemplaires de The People Decide aient déjà été vendus en moins d’une semaine après leur impression sans une seule « critique » dans un média commercial contredit un mythe majeur à propos de l’édition : que l’attention des médias commerciaux est nécessaire pour que le public veuille acheter un livre. La plupart des maisons d’édition dépense une petite fortune à envoyer des « exemplaires pour critiques » à des journaux ou revues commerciaux. J’ai travaillé pour ce genre de publications. Savez-vous ce qui arrive à ces livres ? Ils finissent empilés sur une table dans la salle de presse en attendant d’aller sur les étagères des journalistes ou autres membres du personnel où ils croupissent, souvent sans être lus. (Et s’il se trouve que le livre, comme celui de Nancy Davies, contienne un meilleur et plus juste reportage que celui des journalistes de la publication, tant pis pour lui !) En attendant, des livres médiocres et peu menaçants sont exaltés et placés en tête d’incertaines listes de « best-sellers ».

Les blogueurs et les médias indépendants vendent des livres ! Avant que l’internet devienne un lieu populaire de lecture, les petites librairies indépendantes étaient déjà évincées des circuits par de grandes chaînes comme Barns & Nobles ou Borders. Puis est arrivée Amazon et les gros vendeurs en ligne qui demandent jusqu’à 60 % du prix pour vendre les ouvrages en ligne. L’industrie a de plus en plus modelé ses produits en fonction de ce que les grandes chaînes voulaient, et, en fin de compte, les livres eux-mêmes « se sont tus » tout comme les journaux et magazines qui cherchent à atteindre le marché de la haute société. Tout ce qui était vraiment nouveau, innovant ou radical s’est retrouvé évincé. Après plusieurs d’années à assommer leurs propres lecteurs dans la soumission, quelques journalistes et auteurs ont récemment eu des crises de colère à propos de la montée des critiques de livres sur internet — blogs et autres — et ont les rendues responsables du fait que les journaux, puisqu’ils licencient un grand nombre d’employés, suppriment les critiques de leurs livres. (Le double lien à Gawker.com est intentionnel puisqu’il couvre, mieux que n’importe quel autre média, le sale déclin et la chute des médias commerciaux imprimés et de leurs empires suprêmes révolus !) De toute façon, ici, à Narco News, nous pensons que si juste un site web peut vendre 300 exemplaires d’un livre excellent dès la première semaine, beaucoup de sites et de blogs peuvent faire encore mieux. Et ce livre vaut le coup d’y être. Aussi, nous mettons à disposition 40 exemplaires gratuitement des « épreuves en placard » de The People Decide de Nancy Davies aux 40 premiers blogueurs ou médias indépendants qui nous promettent de faire une critique du livre ! Pour participer, écrivez-moi tout simplement à narconews@gmail.com, confirmez que vous vous engagez à faire la critique de The People Decide : Oaxaca’s Popular Assembly, indiquez la publication, le site web ou le blog et je vous répondrai. Nous vous enverrons — blogueur, journaliste authentique ou média indépendant — le livre gratuitement (pour le prix des frais d’envoi seulement : 3 dollars aux États-Unis, 5 au Canada, et 10 pour le reste du monde) jusqu’à épuisement des stocks. N’oubliez pas d’indiquer votre adresse postale !

Pour les autres lecteurs et organisations, nous faisons deux offres spéciales.

Le prix de ce livre de 237 pages est de 17 dollars US plus frais d’emballage et d’envoi. Voir le site de la Fondation pour un journalisme authentique pour savoir comment recevoir votre exemplaire avec une donation.

Vous pouvez aussi lire ci-dessous nos deux offres spéciales (jusqu’à présent, valables seulement pour les États-Unis et le Canada à cause des frais postaux) :

Lot Club du livre d’études et d’action (Study & Action Book Club Package) : pour un don de 100 dollars, vous recevrez 10 (dix) exemplaires de The People Decide plus le DVD The Other Oaxaca (« L’autre Oaxaca »). Cette offre s’adresse aux organisations, aux groupes d’éducation, aux clubs du livre, aux librairies et aux individus qui souhaitent briser le blocus de l’information sur Oaxaca et le mouvement populaire prodémocratie mexicain.

Offre groupée (Combo Package) : pour un don de 50 dollars, vous recevrez The People Decide plus 2 (deux) DVD de Video Newsreels que nous avons produits en 2006 : The Other Oaxaca et Delegate Zero in Yucatán and Quintana Roo (« Le délégué zéro au Yucatán et au Quintana Roo »).

Voir le site de la Fondation pour un journalisme authentique pour plus de détails.

Vos dons iront directement au soutien d’un journalisme plus authentique en Amérique latine. Et, si cela marche, peut-être que Narco News Books publiera encore, vite et bien, d’autres livres, et de cette manière aura le même genre d’impact sur l’industrie fatiguée du livre que nous avons eu ces sept dernières années sur l’industrie corrompue des médias commerciaux. Ce sont tous les deux des « tigres de papier ».

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Read this article in English

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America