<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 19, 2017 | Issue #46


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #45

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Adieu à Don Andrés Aubry

Hasta siempre compañero


Par Rodrigo Ibarra
Spécial pour Narco News Bulletin

23 septembre 2007

Donc, il paraît que les yeux clairs de Don Andrés se sont fermés pour toujours. Je me souviens m’y reflétant, ébloui : yeux transparents, pénétrants, vifs et tenaces, à la simple ombre modeste d’un petit chapeau en palme.

Je me souviens de sa voix, son accent délicat, ses silences. Il parlait comme ces vieux sentiers où on avance doucement; où il faut regarder son chemin et pas se contenter de marcher vite ; où on s’arrête à tous moments pour regarder la montagne, les arbres, pour écouter les oiseaux.

Et je me souviens aussi de sa parole écrite. Ils sont sûrement nombreux ceux qui connaissent Don Andrés vivant et indestructible dans ses textes, sa sagesse, ses raisonnements clairs, profonds, toujours libérateurs, conquérant par l’honnêteté et la vérité le territoire des esprits fertiles. C’est certainement cette incessante reconquête humaine que Don Andrés nous a léguée pour toujours.

Mais il y en a d’autres parmi nous qui savons, en plus, que Don Andrés est immortel par la graine qu’il a lui seul semée dans les cœurs. La graine généreuse d’un homme simple sachant simplement être un homme vrai. Il portait cette graine dans les petites poches de son gilet de laine, je crois, car souvent je le voyais y mettre ses mains couleur de nuage et jouer de ses doigts dans le tissu fin.

Il est des rencontres longues et durables. Et il est des rencontres profondes. La mienne avec Don Andrés fut brève peut-être, mais profonde comme le ciel qu’évoquent ses yeux et inexplicable comme toute vraie sagesse.

La douceur du lait, celui qui finit de nous mettre au monde, n’écoeure jamais et ne s’oublie jamais non plus.

Hasta siempre compañero. Hasta siempre Don Andrés Aubry.

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Lea Ud. el Artículo en Español
Legga questo articolo in italiano

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America