<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands December 10, 2017 | Issue #63


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #62

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Preuve de la fraude électorale au Honduras : plus de 50 % n’ont pas votés

Le journaliste Jesse Freeston de The Real News apporte la preuve claire que la déclaration d’une participation électorale de 62 pourcent est fausse


Par Al Giordano
Spécial pour Narco News Bulletin

7 décembre 2009

Tandis que la plupart des organisations de média internationales prenaient docilement en dictée les déclarations du régime putschiste hondurien disant qu’il y avait eu une participation de 62% aux « élections » du 29 novembre, Jesse Freeston, journaliste authentique, a fait ce que sont censés faire les vrais reporters : il est allé directement à la source poser des questions, prendre des notes et enregistrer les preuves.

Freeston publie aujourd’hui le reportage choc (ci-dessus) sur « The Real News » qui documente d’une manière définitive que les agents électoraux honduriens savaient qu’ils mentaient quand ils déclaraient une participation électorale de plus de 60%. Les résultats en possession du Tribunal électoral suprême (TSE en initiales espagnoles) ont démontré une participation de seulement 49,2% : ce qui signifie que la majorité – plus de 50% -des citoyens honduriens s’est abstenue de voter aux « élections » que le Front national contre le coup d’Etat a qualifiées d’injustes, non libres et qu’ il a appelées à boycotter.

Les chiffres solides montrent que l’abstention – et par déduction – la Résistance – était la gagnante au scrutin du 29 novembre.

Normalement la fraude électorale a vocation de changer le résultat des candidats dans une élection. On ne sait pas encore si le bourrage des résultats officiels proclamant 62% de participation électorale (environ 25% de plus que la participation réelle de 49%) était aussi utilisé pour changer les résultats présidentiels, législatifs ou municipaux.

La vraie question était connue de tous : combien d’honduriens voteraient ? et combien d’honduriens ne voteraient pas ? Le régime putschiste, dans son zèle pour légitimer la farce électorale, inventa le chiffre – 62 – en annonçant que c’était le pourcentage de participation au scrutin du 29 novembre. Le journaliste Freeston conduit le spectateur, étape par étape, à travers les déclarations post-électorales du candidat présidentiel Pepe Lobo (déclaré gagnant de ce simulacre d’élections), des députés honduriens, des diplomates des Etats-Unis, du Canada, du Costa Rica et d’autres pays et des éditoriaux de groupe de presse internationaux, lesquels citaient tous une « participation de plus de 60% » pour qualifier les « élections » de libres, justes et transparentes.

Ensuite il s’introduit, camera au poing, dans la salle de dépouillement du Tribunal suprême électoral à Teguicigalpa où il filme les chiffres exacts sur les écrans des ordinateurs et les impressions papier : 49,5 % de participation. Il conduit aussi une interview avec Leonardo Ramirez Pareda, agent responsable du dépouillement des votes qui, dans un moment de franchise (sans savoir peut être ce que ses patrons affirmaient en dehors de la salle de presse ) énonça, comme si de rien était, que la participation était de 49%. Toute cette preuve est enregistrée et est maintenant connue du monde entier, grâce au travail de détective de Freeston et de The Real News.

Freeston signale que le décompte de 49,2 pourcent de participation est très proche du décompte indépendant de l’organisation financée par les US « Hagamos Democracia » qui travaille sous les auspices de l’Institut national démocratique (NDI) de la Fondation nationale pour la démocratie (NED) du ministère des EU. Freeston signale que le NDI n’a pas fait connaître l’information de son propre décompte dans son communiqué de presse, où il vantait le succès des « élections ».

Le travail qu’a apporté Freeston pour vous et pour tous les Honduriens et citoyens du monde, ce sont les faits qu’aurait pu montrer n’importe quel journaliste de AP, Reuters, CNN, NPR, New York Times, Washington Post, Wall Street Journal ou n’importe quel autre média mais qu’il n’a pas fait : rapporter les faits réels qui étaient disponibles sur le terrain, même quand le Tribunal suprême électoral– huit jours après les « élections » – n’avait pas encore publié les « résultats » officiels de chaque ville qui contredisent les déclarations de 62% de participation de son président la nuit des élections..

La logique commanderait que ces mêmes organisations gouvernementales et médiatiques qui, depuis le jour des élections, ont cité le faux chiffre de participation comme raison pour considérer les « Elections » au Honduras comme libres, justes et transparentes et par conséquent reconnaître leurs « résultats », doivent désormais retirer cette reconnaissance. Encore une fois certains ont été dupés par un régime anti-démocratique putschiste. D’autres sont prêts à participer à cette farce malhonnête.

Le reportage de Freeston a changé la donne à l’intérieur de l’Honduras comme à l’extérieur. Il sera traduit sous peu en espagnol et en d’autres langues ( comme également ce résumé). Les faits réels seront diffusés partout par la résistance hondurienne et par les voix pro-démocratiques dans tout le monde. La conclusion est basée sur des faits solides et pour autant indéniables : le régime putschiste de l’Honduras a cuisiné les « résultats » des « élections du 29 novembre. Les vrais résultats révèlent que l’abstention et le boycott convoqué par la résistance au théâtre électoral a gagné la majorité il y a deux dimanches. Les élections sont donc parfaitement illégitimes et ne peuvent être reconnues comme ne peuvent l’être non plus leurs « résultats ». Et les amants authentiques de la liberté au Honduras et dans tout le monde jamais n’y adhéreront, ni la toléreront, ni la respecteront, ou la reconnaîtront.

Le coup d’état déclenché le 28 juin dernier a conduit aujourd’hui à une situation où le prochain gouvernement devant prendre le pouvoir le 27 janvier 2010 ne jouit pas davantage de légitimité ou de légalité que le régime putschiste présent. Le peuple hondurien est privé de gouvernement élu démocratiquement et il en sera ainsi pour encore un certain temps. Tous autres gouvernements ou médias qui continuent à vouloir les reconnaître comme légitimes se révèlent complices du vol de la démocratie.

Maintenant, chers lecteurs, jouez votre rôle : brisez le blocage d’information, diffusez le reportage vidéo de Freeston partout, traduisez-le dans votre langue et brandissez-le à la tête des agents gouvernementaux ou des médias qui essaient de répéter ce gros mensonge de participation majoritaire aux élections de la semaine dernière au Honduras. Ce sont des usurpateurs de la démocratie. Et vous êtres son ultime meilleur espoir.

Actualisation: Jesse Freeston, enquêteur et auteur de ce reportage ajoute un point important : le pourcentage total de 49% était lui-même susceptible de possibilité de bourrage d’urnes jusqu’au décompte. Ainsi le chiffre pourrait plutôt bien être encore trop élevé.


Trad.madelon

Share |

Read this article in English
Lea Ud. el Artículo en Español
Legga questo articolo in italiano

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America