<i>"The Name of Our Country is América" - Simon Bolivar</i> The Narco News Bulletin<br><small>Reporting on the War on Drugs and Democracy from Latin America
 English | Español | Português | Italiano | Français | Deutsch | Nederlands November 17, 2017 | Issue #62


Making Cable News
Obsolete Since 2010


Set Color: blackwhiteabout colors

Print This Page
Commenti

Search

Narco News Issue #61

Narco News is supported by The Fund for Authentic Journalism


Follow Narco_News on Twitter

Sign up for free email alerts list: English

Lista de alertas gratis:
Español


Contact:

Publisher:
Al Giordano


Opening Statement, April 18, 2000
¡Bienvenidos en Español!
Bem Vindos em Português!

Editorial Policy and Disclosures

Narco News is supported by:
The Fund for Authentic Journalism

Site Design: Dan Feder

All contents, unless otherwise noted, © 2000-2011 Al Giordano

The trademarks "Narco News," "The Narco News Bulletin," "School of Authentic Journalism," "Narco News TV" and NNTV © 2000-2011 Al Giordano

XML RSS 1.0

Les leaders de l’OCEZ libérés de prison

Les accusations d’association criminelle sont retirées; le gouvernement de Chiapas paye la caution des chefs d’accusations mineures restantes


Par Kristin Bricker
Spécial pour Narco News Bulletin

24 novembre 2009

Jose Manuel « Don Chema » Hernandez Martinez, Rocelio de la Cruz Gonzalez et Jose Manuel de la Torre Hernandez, tous leaders de l’Organisation paysanne Emiliano Zapata, ont été libérés de prison, selon une source proche du dossier. Les hommes auraient été relâchés la nuit dernière et emmenés dans leur communauté de la municipalité de Venustiano Carranza, Chiapas.

Ces hommes étaient accusés à l’origine d’association criminelle, de dommages à la propriété et de spoliation, toutes ces accusations étant liés à l’occupation en 2003 d’une finca appartenant à un chef politique local. L’OCEZ occupait les terres afin de les distribuer à ses membres paysans.

Le gouvernement de Chiapas fit circuler des rumeurs dans les médias que l’OCEZ était le groupe qui couvrait à la fois des organisations insurgées et de trafic de stupéfiants. Cependant le gouvernement n’a jamais présenté d’accusation formelle à cet égard. Néanmoins ces accusations ont servi de prétexte pour militariser une grande frange du Chiapas. Résultat de ces rumeurs sans fondement, de nombreuses communautés restent sous occupation militaire et/ou policière.

Les trois leaders de l’OCEZ auraient été relâchés sous caution. D’après une source proche du dossier, le gouvernement a laissé tomber l’accusation d’association criminelle à leur encontre. Ce qui leur a permis d’obtenir la liberté sous caution, les deux autres chefs d’accusation, dommages à la propriété et spoliations étant des accusations relativement mineures. D’après les sources, le gouvernement de l’Etat a payé la caution.

Cependant les problèmes légaux de l’OCEZ ne sont pas terminés – les hommes doivent encore se défendre contre les chefs d’accusations restantes et il reste encore les mandats d’arrêt contre d’autres membres de l’OCEZ, mais l’humeur joyeuse est de mise, au moins pour l’instant. Les prisonniers politiques de l’OCEZ sont sortis de prison même si c’est sous caution. Cela facilitera la communication avec leur avocat, permettant une meilleure coordination de la défense. Avant sa libération, le leader principal de l’OCEZ, Don Chema, était détenu dans une prison de sécurité maximum où les prisonniers sont d’ordinaire détenus en isolement pendant des semaines d’affilé.

D’autres informations seront disponibles au cours de la journée, aussi consulter ce site pour photos et actualisations.

Trad. madelon

Share |

Cliquez ici pour plus de l'Autre Journalisme avec l’Autre Campagne

Read this article in English
Lea Ud. el Artículo en Español

Discussion of this article from The Narcosphere


Enter the NarcoSphere for comments on this article

For more Narco News, click here.

The Narco News Bulletin: Reporting on the Drug War and Democracy from Latin America